Dim 22 Oct - 21:58
Rebelle Extremiste
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 22/10/2017
Emploi : Cuisinier
Voir le profil de l'utilisateur
Lynn ShermanI wait on you inside the bottom of the deep blue seaNOM : Sherman • PRENOM : Lynn. Ne l'appelez pas comme ça. Il se fait appeler Scott • ÂGE : 30 ans • ORIGINES : Américain • SEXE : Masculin • SEXUALITÉ : Ne sait pas • MÉTIER : Cuisinier • GROUPE : Black Wings • AVATAR : Alex Mercer - PROTOTYPE

CAMP • Tu ne veux de l'aide de personne. Pas même de tes semblables. Tu n'aimes que toi et détruire un humain jusqu'à le transformer en marionnette ou le tuer ne te fait pas froid aux yeux. Mais tu veux quand même que les mœurs changent et que ton espèce soit enfin bien vue (mais c'est mal parti à cause de toi). Ce qui fait de toi un rebelle extrémiste.

AUTRES DÉTAILS • Ta croissance a été trop rapide et tu n'as pas eu envie de te muscler le dos. Tu es donc légèrement voûté, mais pas de quoi choquer. Ce n'est que maintenant que tu te prends en main.

FORME FINALE • Sous cette forme, tu es comme tous les autres, ou presque. Tu dégages cette aura impressionnante et tu es fait de cette matière encore inconnue et instable. Ton corps, déjà assez grand, gagne quelques centimètres, tes membres s'affinent, et deux grands yeux rouges ainsi que quatre autres plus petits émergent de la matière noire. Des piques décorent ton dos et l'arrière de ta tête, tes doigts deviennent comme d'immenses griffes. Tu deviens une abomination.
Spoiler:
 
Tu es le parfait petit connard. Celui qui n’hésite pas à jeter quiconque ose l’approcher. On sait tout de suite qu’il faut faire preuve de prudence quand on veut t’aborder, car tu n’es décidément pas facile à vivre. En vérité, tout ce que tu veux, c’est vivre ta vie et qu’on évite de t’embêter. Tous les jours, tu cèdes à des pulsions de violence et tu le regrettes le soir. Tous les jours, tu écoutes tes envies, et tu te laisses porter par celles-ci, quitte à ce qu’elles n’aillent pas dans le sens de la société. Tu t’en fiches éperdument.

Tu n’es pas un type très bavard quand il s’agit de parler de toi ; tu veux garder une part de mystère, et surtout, tu penses n’avoir pas grand-chose à dire sur ta vie, si ce n’est que tu as causé beaucoup de tort autant aux humains qu’à tes semblables. Tu es cruel, agressif, mais tout ça, c’est parce qu’en réalité, t’es un type perdu. Déchiré par l’envie de faire le bien autour de toi et celui de rester dans la sombre merde que tu es ; il y a encore assez de bon en toi pour tenter de te faire changer de camp. Le monde n’est pas vraiment clément avec toi, alors tu ne l’es pas non plus. Les humains te haïssent car tu es différent, alors, pour te défendre, tu fais pareil ; les Black Wings sont craints et tu ne les apprécies pas tous – tu es au-dessus de tout ça, tu te considères comme différent.

Trop différent.
Dans un monde à part.

Tu es un sale type menteur et manipulateur, qui veut absolument parvenir à ses fins. Qui veut s’aimer avant tout le reste. Qui veut vivre comme il l’entend, quitte à devoir écraser les autres. Mais heureusement que tu n’as pas besoin des autres pour apprécier la vie. Tu sais te débrouiller, même en étant dans le plus gros des pétrins. Tu es assez rusé pour trouver une solution à presque tout – et donc à t’en sortir miraculeusement. Mais il ne faut pas croire que tu es intouchable. Tu as une faiblesse, un point mort : c’est cette tendance à toujours aller de l’avant. Tu ne te retournes jamais, et un jour, tu te feras poignarder sans même avoir vu ton assaillant.

Tu es vulgaire, ton vocabulaire n’est pas très étendu – sauf pour les injures. Tes gestes sont souvent peu doux, mais tu sais faire un effort. Car il t’arrive parfois de briser ta carapace et de laisser quelques-uns entrer en contact avec une toute autre partie de toi. Cette fougue, tu l’utilises pour protéger le peu de choses que tu as su apprécier à leur juste valeur. Tu sais être une oreille attentive, mais tu ne la tend qu’aux plus méritants. Et comme tu es quelqu’un d’assez secret, on peut compter sur toi pour garder les secrets les plus inavouables.

Dans ton travail, tu es impliqué, et tu mets souvent de côté cette partie agressive de ton être. En t’observant, on voit que tu peux être quelqu’un de dévoué, d’infatigable, de tenace. Toujours prêt à repousser tes limites ; dans la limite du possible. Car tu n’es pas invincible. Tu peux être confus, parfois, et c’est dans ces moments de faiblesse qu’il faut chercher à t’avoir. Quand tu ne comprends pas quelque chose, ton agressivité mute en angoisse, tu ne sais plus quoi faire, et tu cherches à te défendre en allant t’isoler ; il ne faut pas te laisser faire, sous peine de revoir le monstre s’échapper de la prison où il aurait dû demeurer depuis toujours.

Tu dis ne pas avoir besoin d’aide, mais en réalité, c’est ce dont tu as le plus besoin.
Illogique.
Yeux bleusCheveux noirs, en désordre1m9395kgHoodie + Vêtements sombresMarques rouges sous les yeuxAucun goût vestimentaireQu’est-ce qui t’a poussé à bout ? Qu’est-ce qui t’a changé au point de haïr autant les humains que ta propre espèce ? L’explication remonte à loin – trop loin pour que tu te souviennes de ton âge à ce moment-là. Tu as fait l’erreur de ta vie, et tu as muté – tu as souffert.

Et tu regrettes.
Mais tu n’es pas une cause perdue.

•••

Né il y a trente ans de cela, tu as vécu comme tout le monde ou presque : tu es né dans le mauvais camp, celui de ces créatures chassées depuis si longtemps et craintes de tous les humains – ou presque. Tes parents étaient aimants, ils étaient prêts à risquer d’être découverts pour t’offrir une merveilleuse vie – vie dont tu as bien profité avant que tout ne dégénère. Ils ont réussi à se procurer des papiers quasi-officiels pour toi, mais pas pour eux ; ils s’en fichaient un peu, ceux en leur possession faisant largement l’affaire pour vivre sans se faire embêter dans le village. Ils n’ont jamais voulu s’approcher de Down Town, la jugeant trop dangereuse.

Durant des années, on te disait de faire attention aux humains, de ne pas leur faire peur. De toute façon, que pouvais-tu faire, toi, petit enfant sans pouvoir ? De ta naissance à tes cinq ans, tu n’as pas pu causer de tort aux autres. Tu jouais dehors tout en faisant en sorte d’être à l’abri des regards, construisant ton petit cercle d’amis – et d’ennemis. Avant, tu étais un petit garçon curieux et heureux.

Puis tu as commencé à grandir, ton pouvoir a commencé à se manifester. Et ce fut difficile pour toi de contrôler tes pulsions, mais grâce à l’aide de tes parents, tu y arrivais sans trop de soucis. Le problème pour eux, c’est que tu commençais à passer bien trop de temps dehors, que ce soit de jour ou de nuit. Le jour, tu étais affaibli par la lumière du soleil, mais ça ne semblait pas te déranger plus que ça. Et la nuit, tu sortais pour faire on ne sait quoi, ne revenant parfois pas de la nuit tout court.

Souvent poussé par des envies d’aventure et de découvrir un tout nouveau monde, tu voulais te rapprocher des humains que tu as naturellement fui pendant si longtemps. Tu étais bien naïf à l’époque, et tu étais persuadé que ta future arrivée à Down Town ravirait ces derniers.

Mais bien sûr, ça n’allait pas se passer comme ça.

Après avoir bien grandi, tu décidas de partir vivre ta vie à Down Town. Au début, ce fut facile ; tu contrôlais tes pulsions, tu savais où mettre les pieds et, du coup, personne ne te faisait chier. On se doutait bien que tu étais différent, avec cette sorte d’aura émanant de toi, mais on ne t’a jamais rien reproché. Tu te cachais bien. Et surtout, tu ne faisais de mal à personne. Jusqu’à ce que des moins que rien viennent interférer dans ta petite vie de cuistot tranquille.

Tu aurais pu laisser l’eau couler, mais ton caractère impulsif aura eu raison de toi. Ils ont passé des mois, peut-être un an tout entier à te tourmenter, à attendre que tu quittes le boulot pour se foutre de ta gueule, avant d’en venir aux poings. Tu as toujours été pacifiste, mais plus tu recevais de coups, plus cette chose que tu avais jusqu’alors ignorée enfouie au fond de toi se révélait. Cette chose, c’est ce que tu es devenu aujourd’hui ; cet être qui a goûté au plaisir de dévorer les peurs et qui en redemande.

Alors chaque soir, ils te prenaient à part dans une ruelle peu fréquentée, et ils cherchaient à te faire craquer. Le fait que tu les ignorais tout ce temps aurait pu les lasser, mais non, ils voulaient absolument voir jusqu’où tu pourrais tenir sans revêtir ta forme monstrueuse. Tu pus tenir quelque temps, la tête baissée, serrant les poings et la mâchoire pour t’éviter de hurler et d’attirer l’attention.

Mais un soir, tu les as regardés droit dans les yeux.
Et ce fut la dernière fois qu’ils allaient t’emmerder.

Tu as pu lire en eux leur peur la plus inavouable, celle de se perdre de vue. Deux amis inséparables qui, en l’espace d’un instant, se retrouvèrent dans une illusion les coupant du monde. Tu passas la langue sur tes lèvres tout en les observant, essuyant le sang s’écoulant de ton nez jusqu’à ta bouche. Et tu te délectais de les voir les yeux écarquillés, les deux s’appelant, mais aucun d’entre eux ne répondant. Tu en profitas pour te nourrir de leur essence – de leur peur, et cet acte déclencha quelque chose au fond de toi. Sous la surprise, tu préféras couper court à ce petit jeu.

Tu n’entendis plus jamais parler de ces idiots ; mais tu savais qu’ils étaient vivants. Peut-être que ça leur avait servi de leçon, peut-être qu’ils ont préféré choisir une autre victime. Au final, tu t’en fichais, mais tu regrettais amèrement d’avoir cédé à tes pulsions. Mais, au fond de toi, tu avais apprécié.

Et tu voulus recommencer.

Les agressions se multiplièrent au fil des années, cette partie sombre de toi ne faisant que grandir, avant d’engloutir complètement ce que tu étais plus jeune. Tu étais la même personne, mais ton caractère avait beaucoup changé en peu de temps. Et plus tu vieillissais, moins tu savais résister à tes pulsions. Et c’était de plus en plus difficile de rester discret.

•••

À trente ans maintenant, ta vie est assez chamboulée ; les allers-retours entre le village enfoui dans la forêt et Down Town sont fréquents. La cuisine te permet d’éviter de laisser tes pulsions t’emporter, mais tu te laisses complètement dominer par ces dernières dès lors que tu arrêtes de cuisiner. Pour le moment, on ne t’a jamais emmerdé, mais tu sens cette épée de Damoclès prête à t’exécuter de sang-froid. Le gouvernement saura te faire payer tout le mal que tu as fait.


DERRIÈRE L'ECRANPseudo TPOSE

Comment nous as-tu trouvé ? Je me suis téléporté

Première impression ? C BO

Es-tu un DC ? Je ne me dédouble pas (pas encore)
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Oct - 18:08
Rebelle Pacifiste
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 22/10/2017
Emploi : Policier & Informateur
Voir le profil de l'utilisateur
Uhuh, il sera obligé d'aimer Abraham ♥️
Bienvenue mon petit chou ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Oct - 18:21
Rebelle Extremiste
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 22/10/2017
Emploi : Cuisinier
Voir le profil de l'utilisateur
Merci bien mon chou >:3c
J'ai fini ma fiche !


Je crache en #9D090C
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Oct - 18:49
Rebelle Pacifiste
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 22/10/2017
Emploi : Policier & Informateur
Voir le profil de l'utilisateur



TU ES VALIDÉ !
Comme d'habitude, rien à redire sur ta fiche, c'est parfait ! J'aiiiime ton personnage omg ;A; ♥️

▬▬▬▬▬▬▬

Tu peux maintenant faire les choses suivantes youhou ! /o/

- Recenser ton avatar (www)
- Recenser ton habitation (www)
- Créer ta fiche de lien (www)
- Demander un RP (www)


Amuse toi bien parmi nous petit monstre ! ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Documents officiels :: Les présentations :: Fiches Validées-