don't ever forget about the promise we had exchanged. - Arthur

 :: Documents officiels :: Les présentations :: Fiches Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 10 Nov - 16:27
Pacifiste
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 04/11/2017
Emploi : Ouvrier de production dans l'agroalimentaire.
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Maxwellyou're the concentrated carbon to my dioxideNOM : Maxwell • PRENOM : Arthur • ÂGE : 22 ans • ORIGINES : Américain, né de deux parents japonais • SEXE : Masculin • SEXUALITÉ : Bisexuel • MÉTIER : Ouvrier de production dans l'agroalimentaire • GROUPE : Humain • AVATAR : Osomatsu Matsuno – Osomatsu-san

CAMP • On ne peut pas dire que tu t'en fiches ; tu ne juges personne pour ce qu'il est, mais tu trouves quand même les lois injustes. Sauf que voilà, tu es trop lâche pour réellement être actif dans cette lutte silencieuse contre le gouvernement, alors tu restes dans ton coin et tu regardes en espérant que tout s'arrangera. Tu es pacifiste.

AUTRES DÉTAILS • Tu fumes, un peu trop. Mais tu n'envisage pas d'arrêter.

PEUR • Peur de finir seul, d'être oublié, d'être ignoré. C'est presque devenu une obsession, tu as constamment besoin d'être entouré d'autres personnes, que tu les détestes ou que tu les aimes – tu es incapable de rester seul une journée entière, sans parler à personne.


Tu es quelqu'un de très difficile à cerner. Selon la personne qui est en face de toi, tu peux passer du coq à l'âne. Tantôt taquin et frimeur, tantôt colérique et vulgaire, tantôt timide et discret. Tu t'adaptes, tu essaies de copier  la personnalité de ton interlocuteur pour qu'il ne te trouve pas ennuyant, agaçant. Tu seras extraverti en face de quelqu'un qui parle fort et qui ne mâche pas ses mots, et tu seras introverti en face de quelqu'un qui semble avoir du mal à te parler. Ainsi, personne ne parle de toi de la même façon – c'est un peu gênant lorsqu'on découvre tes petites incohérences. Mais tu t'en fiches. C'est aussi simple que cela ; tu te construis toute une personnalité autour de chaque personne, tu changes tes goûts, tu n'aimes plus les mêmes choses, tu n'as plus les mêmes passions. Tu n'es plus toi-même. Qui es-tu, Arthur ?

Qui es-tu lorsque tu es seul ?

Tu n'es pas si souvent que ça seul. Tu vois toujours pleins de monde durant la journée, et tu continues à discuter sur Internet jusqu'à tomber de fatigue. Alors, tu ne vois pas tant que ça ta véritable personnalité. Oh, elle n'a rien de bien méchant ; tu es juste un gars qui sourit pour tout et n'importe quoi, qui aime bien s'amuser, qui est facilement susceptible, un peu socially awkward, qui ne sait jamais quoi dire. Ah, tu es assez… ordinaire. Il n'y a rien qui ressort chez toi ; pas une once de colère, de tristesse, ou quoi que ce soit d'autre… En fait, tu as même l'impression d'être vide. Trop vide. C'est pourquoi tu passes tes journées à être entouré de tes amis (ou même de personnes que tu hais), à étaler ta vie (pleine de mensonges) sur les réseaux sociaux et à discuter jusqu'à ce que tu sois trop fatigué pour bouger.

Tu t'es inventé toute une vie sur les réseaux sociaux, pour avoir l'air intéressant. Remplie de mensonges, qui a l'air si parfaite à côté de ta vie réelle, où tu te perds, où tu te blesses, où tu te détruis toi-même à force de ne jamais agir de la même façon. Tu te détestes pour ça, mais tu n'essaies pas de changer. Tu ne veux pas changer. Ça te rend heureux, d'un certain côté, tu as l'impression d'être aimé, d'être apprécié, qu'on ne va jamais t'oublier. Ce n'est pas très sain pour toi, mais ça te rend plus vivant que lorsque tu restes tout seul chez toi, à compter le nombre de carreaux sur le carrelage de ta salle de bain. Lorsque tu te renfermes sur toi-même dès qu'on t'ignore. Lorsque tu pleures parce que tu as l'impression qu'on ne t'aime pas. Lorsque tu te sens si vide.

…Qui es-tu, Arthur ?
Yeux bruns foncésCheveux noirs1 mètre 8468 kgPorte toujours des hoodiesA souvent ses mains dans ses pochesLégères cernes sous les yeux

Tu ne comprends pas.

Tu les regardes, assis dans le fond de la classe et tu ne comprends pas. Tu as essayé de te faire des amis, tu as essayé d'être intéressant, tu as essayé de t'intégrer. Mais ça ne fonctionne pas. Quand tu traînes avec ton groupe « d'amis », tu as l'impression d'être un fantôme, de ne pas être là. Tu ne suis pas la conversation et ils s'en fichent ; ils ne te demandent jamais ton avis. Tu essaies de parler, mais on te coupe la parole. Tu réessaies – on t'interrompt à nouveau. Quand tu leur envoies des messages, tu te fais ignorer la plupart du temps. Tu as essayé, mais tu n'as pas réussi. Et tu ne comprends pas. Tu as dix-sept ans Arthur, tu ne devrais pas te sentir aussi mal à propos de choses aussi futiles. Laisse-les tomber, ils ne te méritent pas. Trouve-toi d'autres amis sur qui tu peux vraiment compter. Ce n'est pas grave de toute façon ; ils ne tiennent pas à toi, tu l'as bien compris ça.

(Pourquoi ils t'ignorent ? Pourquoi ils te coupent toujours la parole ? Tu n'es pas quelqu'un d’exécrable, tu fais des efforts pour leur répondre le plus vite possible, pour les écouter et t'intéresser à leur conversation – mais ils ne font pas la même avec toi. Tu ne comprends pas pourquoi ; c'est injuste. Tu ne leur a rien fait de mal, tu n'as rien dit qui pourrait les vexer. Et pourtant…)

C'est à ton tour de les ignorer. Tu les fixes, tu fais semblant d'écrire sur ton cahier dès que l'un d'eux te regarde. Tu te sens paniquer un peu lorsque l'un d'entre eux s'approche de toi, et te fixe de la même façon que tu le faisais quelques secondes auparavant – mais tu restes calme, tu ne perds pas ton sang-froid, tu restes impassible.

« Tu ne nous parles plus, Arthur ? »

Tu hésites un peu avant de répondre, puis tu secoues la tête. Tu n'oses même pas le dire (quel lâche), mais c'est tout aussi clair que si tu l'avais dit à voix haute. Il comprend, hausse les épaules et retourne dans le groupe de tes (anciens) amis. Tu ne regrettes pas ton choix, tu te sens mieux maintenant. Tu n'as plus à être triste ou en colère lorsqu'ils t'ignorent, lorsqu'ils ne font pas attention à toi. Tu t'en fiches maintenant (on est bien mieux seul que mal accompagné), tu vas aller bien mieux. Tu es encore jeune, tu as encore le temps de faire pleins de connaissances, de te trouver des gens sur qui tu peux réellement compter. Pas comme eux. Tu ne te souviens même plus comment tu es rentré dans leur groupe d'amis ; c'était il y a deux ans déjà – vous n'étiez que quatre à l'époque, et maintenant vous êtes sept (enfin, six si on compte ton « départ »). Au début, ils ne t'ignoraient pas autant que ses derniers mois, tu n'as pas changé tant que ça, pourtant…

Tant pis.

Tu tentes de faire d'autres amis. Tu n'es pas quelqu'un de très compliqué – toi, dès qu'on te fait sourire, ça te va pour s'entendre un minimum (même si tu souris absolument tout le temps…). Parfois, ça pose un peu problème – tu accroches bien avec quelqu'un les premiers jours, puis tu te rends compte que vous ne vous entendez pas du tout ensembles… Mais tu fais comme si – tu ne veux pas être seul, alors tu continues de sourire et tu gardes tes mots pour toi. Tu te reconstruis un groupe d'amis ; tu restes avec certains pendant les cours, tu rentres avec d'autres chez toi et tu leur parles jusqu'à l'heure du coucher. Tu te sens bien avec eux. Tu te sens bien mieux qu'avec les autres mais… Au bout d'un moment, ça recommence. Eux aussi t'ignorent, te coupent la parole, ne te donnent pas autant d'importance que tu le voudrais. Tu ne comprends pas, tu ne le mérite pas ? Mais pourquoi ? Tu as fait quelque chose que tu ne devais pas ? Mais quoi ? Tu n'en as aucune idée, et ça te ronge, encore et encore…

Peut-être que le problème ne vient pas d'eux, mais de toi ? Après tout, tu n'es qu'un garçon ordinaire, il n'y a rien d'intéressant à savoir sur toi, ta vie est aussi vide que ton caractère… Alors, tu décides de changer – si tu as une meilleure personnalité, peut-être qu'on arrêtera de t'ignorer et te laisser de côté ? Peut-être que tu seras bien plus intéressant ? Mais tu ne sais pas vraiment comment changer, quels points améliorer, lesquels faire totalement disparaître de ta personnalité. Tu es un peu perdu, tu ne sais pas comment t'y prendre. Tu ne sais pas quel tempérament choisir – mais tu sais que tu as tout ton temps, peu importe à quel point tu changes, tu pourras toujours tout recommencer ensuite. Mais voilà, tu veux plaire à tout le monde, et tu sais qu'il y aura toujours quelque chose qui va clocher, que quelque chose va faire fuir d'autres personnes. Et toi, tu ne veux pas de ça ; tu veux être aimé par tout le monde, tu ne veux plus qu'on t'ignore, tu veux qu'on te donne de l'importance.

(Tu prends peut-être tout cela un peu trop au sérieux…)

Petit à petit, tu apprends à copier les autres. Tu attrapes leurs manies, leurs façons de parler. Tu apprends à copier des traits de caractère plus ou moins bien, même si ce n'est pas exactement la même que celle de la personne d'en face de toi, ça s'en rapproche assez à ton goût. (Qui se ressemble s'assemble.) Bientôt, tu finis tes études ; tu trouves que le temps passe trop vite, mais tu te dis que c'est le cas lorsque tu passes ton temps à parler à des personnes qui t'apprécient, qui te « ressemblent ». Tu arrives maintenant à copier les autres bien plus facilement, et même si ce n'est pas parfait, tu arrives à bien t'entendre même si ce n'est pas vraiment toi…

Tu continues quelques études pour pouvoir travailler en usine. Tu adores les usines, tu t'amuses toujours à monter sur le toit de celles abandonnées, à les explorer. Alors, tu avais trouvé un travail pas très compliqué, en production, là où tu risques peut-être de t'ennuyer un peu – mais ce n'est pas très grave, tu t'en fiches. Tu t'entends bien avec le personnel, leur personnalité n'est pas compliquée à copier, et il te suffit juste de sourire, d'avoir un humour un peu graveleux, d'être sérieux quand il faut l'être. Ce n'est pas compliqué. Tu te sens heureux.

Oui mais, pour combien de temps encore ? Tu ne sais même plus qui tu es, Arthur, qui viendra t'aider lorsque ça n'ira pas ? Pas toi, en tout cas.


DERRIÈRE L'ECRANPseudo kalean.

Comment nous as-tu trouvé ? Partenariat.

Première impression ? Le contexte m'a tapé dans l'œil, même si ce n'est pas le genre de forums sur lesquels je traîne d'habitude. (D'ailleurs, j'ai vu qu'il n'y avait pas de topic pour les fiches de lien/demande de RP/demande de lien, à moins que je sois aveugle D:)

Es-tu un DC ?
CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Nov - 16:52
Rebelle Extremiste
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 02/11/2017
Age : 27
Emploi : Hackeur/Informateur/Assistant d'une patronne dans une Maison Close
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenuueeee ! :pok7:


Kerwy vous grognon en #380B61
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Nov - 18:25
Rebelle Pacifiste
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 22/10/2017
Emploi : Policier & Informateur
Voir le profil de l'utilisateur



TU ES VALIDÉ !

WELCOME <3 <3

OSOMATSU KYAAAA ♥️ ♥️ ♥️ (laisse moi être ton senpai ;; /PAN/) J'ai trop envie de lui faire des hugs, le pauvre ;-;

Sisi, y'a les fiches de lien etc mais c'est une partie cachée, tout simplement owo je te valide de toute façon, tu pourras tout voir désormais ♥️

Tu peux maintenant faire les choses suivantes youhou ! /o/

- Recenser ton avatar (www)
- Recenser ton habitation (www)
- Créer ta fiche de lien (www)
- Demander un RP (www)

Amuse toi bien parmi nous petit monstre ! ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Documents officiels :: Les présentations :: Fiches Validées-